◄ Others cities

The website for going out with friends and making new friends in your city.
         
OVS Holidays ►
  • Thanks to your help, the site will remain healthy
  • Detects problems and win points for becoming VIP Member
  • Your anonymity is guaranteed!

Which offense do you want to submit to the community?


This event is duplicate from:





Event # 2848661, créée le 14 02 2024
 
Séjour monts d'arrée, presentat 2/2
Video of the event
Organizer
Event date
Start time
Thursday 09 May 2024

Register and Unregister until:
Wednesday 08 May 2024, 08:00 (am) (H-24)
08:00 (am)
Event description

Suite de la sortie N°2848671

 

 

 Jeudi 9 mai
 

 

08h00 : Petit déjeuner

 

 

09h30 : Randonnée pédestre du Tro menez Aré.

 

 

 

 

TRO MENEZ ARE (35 éme édition)

  

Le « Tro Menez Are », présentation de l'association :

 

Une école Diwan est une école associative dont le but est d'enseigner le breton en immersion dès le plus jeune âge. Celle de Commana, l'une des plus anciennes car fondée dès 1977, à Plounéour-Ménez, s'est finalement établie sur la commune en 1986 après avoir « voyagé » dans les Monts d'Arrée. Elle compte aujourd'hui 73 élèves.

 

L'association « Tro Menez Are » fut créée en 1989 à l'initiative de ses parents d'élèves afin de la financer.

 

Pour cela, elle organise annuellement une grande journée de randonnées pédestres : le « Tro Menez Are » qui fêtera cette année ses 35 ans. C'est aujourd'hui la plus ancienne des grandes randonnées et également la plus fréquentée.

 

Il s'agit avant tout d'un rassemblement populaire et familial, assez souple pour séduire un large public : des plus jeunes aux plus âgés, des marcheurs occasionnels voire à mobilité réduite aux plus aguerris.

 

Bien plus qu'une simple randonnée !

 

Le Tro Menez Are permet de découvrir, en dehors des axes routiers, la beauté, la richesse et la diversité des paysages et du patrimoine culturel des Monts d'Arrée.

 

A ces fins, il présente 4 grandes spécificités :

 

  • Il est itinérant : la commune d'accueil et donc les paysages traversés changent tous les ans.
  • Chaque circuit emprunte des chemins et parcelles privés prêtés seulement pour la journée. Le parcours est donc unique et les randonneurs ont ainsi le privilège de découvrir des lieux inaccessibles le reste du temps.
  • Chaque année, un thème attaché à la commune d'accueil est choisi et illustré au cours de la journée.
  • Les circuits sont jalonnés d'animations diverses et de points de ravitaillement.

 

 

 

Les randonnées :

 

 

7 circuits de randonnée pédestre sont proposés :

 

  • 5km

  • 10 km "faciles"

  • 10 km "moins faciles"

  • 15 km

  • 20 km (celle que je vous propose)

  • 30 km

  • 40 km

 

Le balisage est simple : 1 parcours correspond à 1 couleur.

 

 

 

Le Tro Menez Are partira cette année de la commune de Plouneour Menez, située dans le Parc d'Armorique et aux pieds des Monts d'Arrée.

 

 

  

 

Les inscriptions se feront de 7h30 à 16h30, pour tous les circuits.

 

L'heure du départ est à la convenance de chaque marcheur.

 

 

 

Au départ, chaque participant se voit remettre :

 

  • Un itinéraire indiquant les lieux remarquables qu’il va découvrir au gré de la marche.
  • Un fruit
  • Une carte de randonneur avec un bon pour une boisson gratuite dans l'un des points de ravitaillement jalonnant les circuits. 

  

À l'arrivée, chaque marcheur muni de sa carte de randonneur se verra offrir :

 

  • Un "cadeau du Tro Menez Are" (un cadeau souvenir au choix accompagné éventuellement de l'affiche de l'édition du Tro Menez Are).

  • Un goûter 


Les circuits sont actuellement en cours de conception.

 

 

 

Mais nous pouvons aisément penser que nous découvrirons tout ou partie des sites remarquables suivant :

 

 


Eglise de Saint-Yves et son enclos paroissial

L’enclos paroissial, auquel on accède par un arc de triomphe, se compose de l’église Saint-Yves et d’un calvaire. L’ossuaire a été détruit au cours du XIXe siècle. Ces enclos paroissiaux apparaissent dans le Finistère au XVIIe siècle grâce à la richesse des communes.

L’église dont l’origine remonte au XVIe siècle, a été agrandie entre 1651 et 1684. D’autres modifications ont été apportées au cours du XVIIIe siècle. La flèche, détruite par la foudre en 1847, a été reconstruite peu après. Le cimetière situé autour de l’église jusqu’en 1923, a été déplacé à l’ouest du bourg.

Le calvaire a été édifié en 1540 comme l’atteste la date inscrite sur son socle, mais il est possible que la croix soit plus récente. L’enclos et l’arc de triomphe datent du XVIIe siècle.

L’un des arcs est fermé d’un échalier : pierre plate dressée que l’on doit enjamber pour accéder à l’enclos. Il empêchait les animaux domestiques d’entrer dans le cimetière, mais symbolisait aussi l’égalité entre les fidèles, sans notion de hiérarchie.

 


Abbaye cistercienne du Relec


 

Si Plounéour-Ménez est né au VIe siècle, c’est au XIIe siècle, sous l’impulsion de l’Abbaye du Relec que la commune prendra son essor. Pour comprendre son influence, il est bon de rappeler la nature géologique de la commune. Les Monts d’Arrée forment une zone montagneuse difficile à parcourir jusqu’à la réalisation d’une route au XIXe siècle. Dès lors, Plounéour-Ménez, traversé par l’une des voies les plus importantes reliant la Cornouaille et le Léon, devint un lieu de passage obligatoire et très fréquenté.

 


Cette particularité géologique ne permettait pas une implantation facile de l’agriculture. C’est pourquoi les moines de l’abbaye ont missionné des colons pour venir défricher les terres et abattre les bois de Plounéour-Ménez, afin de les valoriser et faciliter le peuplement. Cette pratique seigneuriale ecclésiastique est appelée quévaise et a été pratiquée dans une grande partie des Monts d’Arrée.


L’influence des moines cisterciens s’effondre avec la Révolution. Les bâtiments abbatiaux sont vendus et détruits au cours du XIXe siècle. Seule l’église a été préservée et est classée au titre des monuments historiques depuis 1914. Le site présente également des aménagements hydrauliques impressionnants qui valent le détour.

 

 

Maisons de tisserands

 

Le terme de « maison à avancée » ou « apoteiz » qualifie une architecture du haut Finistère entre le XVIIe et le début du XIXe siècle. Ces maisons, pourvues d’une avancée en pignon sur la façade, appartenaient aussi bien aux paysans, journaliers, marchands ou prêtres. Cet habitat a fini par s’installer durablement dans les campagnes comme dans les bourgs. L’avancée constituait la pièce de vie ou accueillait le métier à tisser.

Le bourg de Plounéour-Ménez est encore pourvu de quelques exemples de ces maisons anciennes, construites pour la plupart au cours du XVIIe siècle comme l’indiquent les dates inscrites au-dessus des portes.

L’influence de cet habitat a marqué le stéréotype moderne de l’architecture bretonne. En effet, au début du XXe siècle, le modèle de maison à avancée, adopté par des architectes promoteurs, devient le modèle de maison balnéaire. Des exemples peuvent être admirés près du bourg dans la rue de la Libération et celle de Jean Moulin.


 

Kanndi, maison à blanchir le lin

 

Le kanndi est une buanderie, appelée également "maison d’eau", car toujours situé près d'un cours d’eau en raison de la quantité d'eau nécessaire au fonctionnement du douet (lavoir). Le fil de lin y était lavé à l’eau courante après avoir subi une lessive dans de grandes auges de granit dans lesquelles les écheveaux de fibres de lin étaient empilés puis arrosés avec de l’eau bouillante additionnée de cendres de bois, ensuite rincés et déposés sur les dalles en schiste, les repamoirs, recouvrant le sol. Le fil était ensuite blanchi sur pré puis ourdi et tissé.

Aux XVIe et XVIIIe siècles, époque des grands commerces entre la Bretagne et l’Angleterre, la Hollande, l’Espagne et l’Amérique latine, alors que toutes les voiles des bateaux sont tissées en lin et en chanvre, les toiles cirées, fabriquées dans le Haut-Léon, vont bénéficier d’un quasi-monopole sur le marché européen, créant ainsi une prospérité sans égale. Elle est le fait d’une petite caste de paysans-négociants, les Juloded en breton, qui commercialisent leurs toiles essentiellement vers l’Angleterre via les ports de Morlaix principalement et de Landerneau.

Les marchands toiliers constituent alors l’élite sociale de la région. Implantés uniquement dans le Léon méridional ou Haut-Léon, proche des Monts d'Arrée, cette aristocratie paysanne joua un rôle important lors de la « Renaissance bretonne », construisant églises avec un riche mobilier, calvaires et enclos. Ce sont ces juloded enrichis qui ont financé la construction et la réalisation des enclos paroissiaux du Léon, manifestation la plus visible de leur prospérité.

 


Anciennes ardoisières

 

Après le déclin de l’activité toilière au XVIIIe siècle, les Monts d’Arrée connaissent un second souffle grâce à l’activité ardoisière au cours du XIXe siècle. En effet, son sous-sol schisteux a permis l’exploitation de nombreuses carrières d’ardoise dite « de montagne ». Cette période correspond à une phase de construction et de reconstruction que connaît la région.

Alliant plusieurs fonctions, c’est en ardoise que le schiste sera le plus demandé. Dès lors, les carrières de la commune vont répondre aux besoins de tout le haut Léon et d’une partie de la Cornouaille. Cette effervescence a fait apparaître une nouvelle architecture dans le bourg, comme les maisons d’ouvriers de type rez-de-chaussée, construites de manière linéaire le long des voies principales. L’activité ardoisière a cessé au cours du XXe siècle en raison de la concurrence de l’ardoise d’Angers et d’Espagne, beaucoup plus légères.

 


Le toit de la Bretagne

 



La ligne des Roc’h des monts d’Arrée est une longue crête d’une dizaine de kilomètres de long, d’où émergent les affleurements de schistes et quartzites de Plougastel, ultimes reliques de la chaîne hercynienne formée il y a 400 Ma.

Véritable ligne de force dans le paysage, recouverte par la lande, elle nous offre des points de vue splendides. C’est la pleine nature rude, sauvage et montagnarde, un site grandiose où le regard se perd dans la contemplation d’un paysage sans limites, infini. Malgré son relief érodé par le temps, il n’en reste pas moins massif et porteur d’une force toujours vivace qui impressionne le marcheur.

 

  

Dans l'après-midi, au bourg de Plouneour Menez, en plus des animations prévues au fil des circuits, auront lieu de nombreux concerts aux styles musicaux variés (musique traditionnelle bretonne, world music, musique irlandaise, etc.) ainsi qu'un marché d'artisanat et de produits du terroir.

 

 

 

 

Tarif (marche + fest noz) :

 

  • Sur place : 8 €

  • Sur réservation online : 7 €

 

Plus d'informations et inscription sur :

 

 

https://www.tromenezare.bzh/ 

 

 

 

16h30 : Pot de fin de week-end à la buvette du Tro Menez Aré.

 

 

 

 

 

Cout du séjour

 

 

 

Hébergement :

  

Nuitée : 15 € / Personne / Nuit

 

Soit un total de 30 € / personne. 

 

 

 

Frais de covoiturage :

  

St Jacques de la lande – Botmeur (gîte) : 193 km, 2h15 de route par le centre Bretagne.

  

Botmeur – Plouneour Menez : 18 km, 10 minutes de route (pour 2 A/R).

  

Plouneour Menez – St Jacques de la lande : 206 km, 2h05 de route.

 

Total kilométrage : 417 km Env.

 

417 km x 0,20 €/km = 83 €/voiture. 

 

 

Amener :

  

  • Dîner du mardi soir

  • 2 Petits déjeuners

  • 2 Pique-niques

  • Sac de couchage

  • Boules Quiesce

 

   

 

   Inscription officielle au week-end qu’à réception d’un chéque de 30 €.

 

  

 

N'oubliez pas de mettre votre pseudo au dos du chèque.

  

Je ne l’encaisserais qu’après le week-end.

  

Mon adresse :

 

  

Jacques BIDAN

 

  

6A mail Léon Blum

 

  

35136 Saint Jacques de la lande

 

 

 

 

Chaque participant participera au week-end sous sa propre responsabilité.

 

 

 

 

Les inscrit(e)s officiel(les) au week-end :

   

  • Galahad

  • Johnbzh
  • Yann
  • Martial
  • Joce
  • Sylvie
  • Fabienne
  • Myriam
  • Christine
  • Jocelyne
  • Anne
  • Soizic

 

Multiple registration possible?
Maximum slots available
No
Tell your friends to create an account!
8
Exact address
meeting location
To know the exact rendez-vous point, log in!
To know the exact rendez-vous point, log in!
List of registered members (7/8 , available: 1)
Advertising
Waiting list
Nobody
To register to this event, log in!

Fb Connect
There are 13 comments for this event.
To read a comment or add one, log in!

« Find others
Check out the forum